A l'occasion du sommet du G7, à Biarritz, de nombreux acteurs de la mode s'engagent pour l'environnement, et soumettent le Fashion Pact. Celui-ci présente trois niveaux d'actions : les engagements globaux, les initiatives concrètes conjointes et les accélérateurs.

Engagements globaux

Climat

Forêt en flammes

Nous avons aujourd'hui onze ans pour contrer l’irréversibilité du changement climatique. L'objectif du Fashion Pact est d'atteindre zéro émission nette de CO2 en 2050, en prenant les mesures suivantes :

  • Soutenir la UNFCCC Fashion Industry Charter avec l’ambition d’intégrer les « Science Based Targets » (objectifs fondés scientifiquement),
  • Compenser nos émissions au travers de programmes vérifiables comme REDD+ (Réduction des Émissions dues à la Déforestation et à la Dégradation forestière) pour atteindre zéro émission nette en 2050,
  • Soutenir l’adaptation au climat et la résilience à travers des approvisionnements en matières premières clés durables,
  • 100 % d’énergie renouvelable à travers les opérations des sociétés, associations et organismes publics, avec l’ambition d’encourager l’implantation des énergies renouvelables sur les processus industriels à fort impact sur toute la chaîne d’approvisionnement d’ici à 2030.

Biodiversité

Une mère tigre et ses petits

Nous avons aujourd'hui perdu 60% des espèces et fonctionnalités de notre écosystème. Le Fashion Pact est un engagement à la protection et à la restauration de la biodiversité. Les initiatives mises en place sont les suivantes :

  • Des approches régénératives de l’agriculture pour restaurer les sols et les champs et pour optimiser la biodiversité des fermes,
  • La suppression des approvisionnements venant de fermes pratiquant l’élevage intensif par engraissage et le soutien de la production de systèmes qui respectent et optimisent le temps de l’animal sur les pâturages naturels,
  • L'encouragement du développement de matériaux et processus innovants sans impact sur les espèces clés et écosystèmes,
  • Le souci de ne pas contribuer pas à la perte ou à la dégradation des forêts naturelles,
  • Le soutien des actions à travers la chaîne d’approvisionnement qui restaurent l’écosystème naturel et la protection des espèces clés,
  • La favorisation des approches respectueuses de la vie sauvage pour l’agriculture et pour l’exploitation minière et forestière, afin de garantir la conservation des espèces clés.

Océans

Photographie de coraux morts, issue du documentaire Chasing Coral
Photographie de coraux morts, issue du documentaire Chasing Coral

Nous avons entraîné la perte de 90% des grands poissons, les récifs coralliens risquent de disparaître d’ici 2050, les zones de pêche sont également en voie de disparition, et il y aura bientôt plus de plastique que de poissons dans l'océan. Le Fashion Pact a pour but de réduire de manière significative les impacts négatifs du secteur de la mode sur les océans. Pour ce faire, les sociétés, associations et organismes publics s'engagent à :

  • Éliminer le plastique à usage unique en 2030 (et cela concerne non seulement les emballages à usage commercial, mais aussi les emballages utilisés lors de la production),
  • Soutenir l’innovation pour éliminer la pollution par les microfibres venant du lavage des matières synthétiques,
  • Promouvoir les productions agricoles et minières qui ne polluent pas chimiquement les océans et les rivières à travers un approvisionnement durable en matières premières,
  • Soutenir les efforts visant à éduquer les consommateurs sur l’entretien des vêtements afin d’éviter la pollution par les micro-plastiques lors du lavage (et si vous voulez en savoir plus dès maintenant, découvrez 10 Gestes simples pour sauver la planète),
  • Soutenir les nouvelles technologies et l’adoption de mesures antipollution afin de protéger les rivières et les océans contre les produits chimiques issus des chaînes d’approvisionnement du secteur textile,
  • Soutenir la mise en place de lignes directrices basées sur les meilleures pratiques pour gérer et contrôler le relargage de granulés de plastiques qui sont les « matières premières » pour les fibres plastiques et les emballages.

Initiatives concrètes conjointes

"Ces initiatives sont conçues pour être collaboratives au sein du secteur de la mode mais également conjointement avec d’autres secteurs. Cette collaboration peut s’étendre à un public d’experts, d’organisations académiques, et d’organisations à but non lucratif qui ont déjà mis en place des initiatives."

Ces initiatives sont les suivantes :

  • Transparence & Responsabilité : construire un système de certification, vérification et traçabilité des matières premières et de leurs impacts au long de la chaîne d’approvisionnement.
Champs de coton

Cela peut inclure :

- Le soutien au développement et à la mise en place de systèmes de certifications pour les matières et matériaux clés (et à fort impact) (exemples : cuir, coton, cachemire, laine, métal, viscose, synthétiques etc.),

- Encourager la fixation d’objectifs quantifiés basés sur le pourcentage de matières et processus certifiés,

- Mesurer, tracer et rendre compte à une tierce partie impartiale, tous les deux ans, des résultats liés à la mise en place de matières et processus « durables » (impacts sur la biodiversité, le climat, l’inclusion sociale, la pollution de l’eau, etc.).

  • Mettre en oeuvre les critères « Science Based Targets » pour le climat et soutenir conjointement le développement des SBTs pour la biodiversité.
Orang-outan au milieu des branches

Cela peut inclure, à titre d’exemple :

- Un engagement pour arrêter tout impact négatif sur les espèces clés et les écosystèmes clés,

- Un engagement à soutenir activement des initiatives qui cherchent à arrêter la conversion et la dégradation d’habitats naturels (notamment forêts et champs) dans les pays qui possèdent les matières premières,

- Un engagement à soutenir activement des initiatives qui cherchent à restaurer les habitats naturels et protéger la vie sauvage dans les pays qui possèdent les matières premières.

  • Soutenir des initiatives qui promeuvent de nouvelles approches en matière d’élevage et d’agriculture (exemple : agriculture régénérative) excluant notamment le recours à des systèmes intensifs à fort impact environnemental.
Vaches
  • Travailler pour assurer l’inclusion sociale, des salaires équitables et des conditions de travail respectueuses tout au long de la chaîne d’approvisionnement, avec une attention particulière portée aux petites exploitations et aux femmes, dans les pays à faible revenus.
Une femme en train d'utiliser sa machine à coudre

Les accélérateurs

"Ce sont des facilitateurs qui recoupent différents engagements et créent un environnement favorable pour atteindre les objectifs fixés. Ils peuvent aussi constituer des domaines de collaboration au sein du secteur de la mode et/ou avec d’autres secteurs, qui mettent en lumière le leadership et la capacité d’innovation du secteur de la mode."

Economie circulaire :‌‌
Soutenir l’adoption de principes de circularité dans les marques de mode, avec notamment l’approvisionnement en matières premières régénératives, l’efficience des matériaux et le recyclage/upcycling. Il s’agit donc d’encourager à la fois le "design circulaire" et la réutilisation des matériaux et produits en fin de vie.

Éduquer et sensibiliser :
Développer des approches innovantes pour éduquer les futures générations de designers et sensibiliser les consommateurs/clients.

Générer plus de financement intersectoriel :
Soutenir des plateformes qui permettront de nouveaux investissements significatifs et soutenir la collaboration intersectorielle pour trouver des solutions clés dans les domaines liés à la biodiversité, au changement climatique et aux océans (exemples : agriculture, exploitation minière et forestière, traçabilité, etc.).

Soutenir l’innovation à travers des technologies-clés pouvant générer engagements et résultats :
Cela devrait inclure le soutien à des innovations pour des matériaux à faible impact, ‌‌la traçabilité, la mesure et le suivi des impacts et des résultats, tout comme les moyens d’investir à plus grande échelle dans ces innovations.‌‌