Mardi 11 février dernier, ViJi était présent au Ministère de la Transition Écologique pour la réunion de lancement des travaux sur l’affichage environnemental. En effet, 70 acteurs de l'industrie de l'habillement étaient réunis ce jour-là afin de travailler sur le système de note environnementale, avec deux thématiques à aborder : la méthodologie de notation, et la récupération d’informations fiables sur la chaîne de production pour permettre cet affichage.

Une note sur neuf critères

Exemple d'affichage de la note environnementale qui se trouverait sur l'étiquette d'un vêtement

Un système d'étiquetage va être mis en place, afin d'informer les consommateurs sur l'impact environnemental de leurs vêtements. Allant de A à E, une note indiquera l'impact de la production de l'article étiqueté sur l'environnement, en s'appuyant sur neuf critères :

  • l'impact sur les ressources énergétiques,
  • l'impact sur les ressources minérales,
  • l'impact sur la biodiversité,
  • la pollution photochimique,
  • l'eutrophisation,
  • la consommation d'eau,
  • la toxicité aquatique,
  • l'acidité dans l'eau,
  • les émissions de gaz à effet de serre.

Ce système d'étiquetage sera tout d'abord facultatif et basé sur du volontariat, puis devrait être rendu obligatoire dans le cadre d’une directive européenne aux alentours de 2023.

Une initiative positive, mais qui soulève des questions

réunion de lancement des travaux sur l’affichage environnemental

La mise en place de ce système d'étiquetage va permettre aux consommateurs comme aux marques d'être plus sensibilisés à leur impact sur leur environnement. Du côté des consommateurs, une consommation responsable deviendra plus accessible, et du côté des marques, celles-ci vont devoir revoir leurs méthodes de production afin d'obtenir de bonnes notations et de satisfaire le consommateur, qui sera, de fait, plus exigeant.

Cependant, quelques questions se posent. En l’absence de normes dans le domaine (contrairement à l’agroalimentaire par exemple), il est extrêmement complexe de comparer entre eux les différents paramètres intervenant sur l’impact environnemental. Est-ce qu’une économie sur la consommation d’eau est plus vertueuse qu’une limitation des rejets de CO2 ? Séverine Mareels, directrice RSE de Okaïdi, soulève également une autre problématique : si un produit utilise moins de matière première, cela aura un impact positif sur sa note. Si ce produit utilise plus de matière première afin d’être plus durable, alors sa note sera dégradée, quand bien même cela est réalisé dans un objectif vertueux.

De plus, qu'en est-il de l'impact social ? En effet, un produit peut avoir un impact moindre sur l'environnement, mais peut avoir été fabriqué dans des conditions déplorables (non-respect des fondements de l’Organisation Internationale du Travail, sous-traitance sauvage,...).

Autre problématique, l'utilisation d'étiquettes individuelles sur chaque vêtement est-elle appropriée, à l'heure où l'on cherche à réduire la production de plastique et de papier, notamment en diminuant le nombre d'impressions de tickets de caisse, par exemple ? Sans compter que le moindre changement de choix de transport des marchandises demande une modification de la note.

Une initiative à saluer, mais également à compléter

Brune Poirson lors du lancement des travaux sur l'affichage environnemental dans le secteur du textile

La quête vers plus de transparence que lance le Ministère de la Transition Écologique est un grand pas vers une consommation plus responsable. Grâce à cette initiative, on favorise la consommation, et donc la production, d'articles à faibles impacts environnementaux. ViJi soutient l'initiative, et est prêt à s'investir aux côté des marques. Nous suivons donc de près les avancées de ce chantier qui marque une première étape dans la transparence pour le consommateur.

Cependant, cet affichage ne sera pas suffisant pour connaître les véritables qualités éco-responsables d’un produit, notamment celles qui vous sont prioritaires, en phase avec vos valeurs personnelles. C'est pourquoi ViJi va plus loin, en sortant prochainement son application, qui permettra d'avoir toutes les informations d'un article en un scan.

aperçu des critères pris en charge par l'application ViJi, à savoir l'origine, le social, l'environnemental et la sécurité/santé

Prenant en compte l'impact environnemental d'un vêtement, mais également son impact social, son origine et son impact sur la santé et la sécurité de l'ouvrier et du consommateur, l'application apportera des informations de traçabilité détaillées, laissant au consommateur la possibilité de se faire son propre avis, et de choisir ses achats en connaissance de cause.

Par exemple, si vous êtes personnellement sensible au recyclage des vêtements, ViJi saura vous indiquer lesquels sont réalisés à base de matières recyclées. Vous trouverez également des conseils sur l'entretien et le recyclage de vos vêtements, pour que vous aussi puissiez agir en faveur d'une consommation et production responsable. Ou encore, si vous êtes sensible à la cause animale, un simple scan vous permettra de savoir si l'article contient de la fourrure ou des poils d'animaux.

En bref, ViJi vous apportera toutes les informations nécessaires, afin de vous permettre d'être maître de vos choix.

Vous pouvez dès à présent nous suivre sur les réseaux sociaux, afin d'être informés de la sortie de l'application, qui sera disponible très prochainement.

Facebook - Twitter - Instagram - LinkedIn