Alors que de nombreuses incertitudes liées à la pandémie du Covid-19 ont plané sur le déroulement des Fashion Week, Paris a confirmé la tenue de son emblématique Semaine de la Mode en ligne du 28 Septembre au 6 Octobre. A l’occasion de la Paris Fashion Week, faisons une rétrospective sur les démarches écoresponsables qui fleurissent chaque année pour rendre les semaines de la mode plus responsables sur le plan écologique.

La Paris Fashion Week, l’évènement incontournable dans le milieu de la mode

Chaque année, fin septembre, les marques de luxe et les stylistes de renom se retrouvent à Paris pour célébrer la Fashion Week, une semaine entière dédiée à la mode féminine. Au fil des années, le vert s’est fait une place de plus en plus grande dans les défilés, et l’idée d’un luxe engagé et traçable s’impose au sein d’un des plus importants évènements historiques de mode et d’accessoires. La pandémie du Covid-19 a été le déclencheur et l’accélérateur d’une prise de conscience sur la nécessité pour le luxe et la mode de s’engager sur le plan écologique.

Si l’impact écologique de la Fashion Week n’est pas encore établi, sa portée économique et sociale, elle, est chiffrée avec 440 millions d’euros de chiffres d’affaires par an, générés par le visitorat, l’événementiel, les showrooms et 5000 emplois équivalents temps plein selon analyse de chiffres réalisée en 2016 par l’Institut Français de la Mode. Ce n’est un secret pour personne : la mode pollue beaucoup. Toutefois, il n’en demeure pas moins que les Fashion Week sont particulièrement lucratives, et, d’après la Fédération de la Haute Couture et de la Mode, il serait excessif de réclamer une suppression définitive de ces semaines de la mode mais plutôt d’entamer une réflexion sur la manière d’allier dynamisme économique et durabilité.

Une démarche écoresponsable

L'industrie de la mode et du luxe se montre prête à assumer ses responsabilités concernant l’impact environnemental des semaines de la mode et de leurs défilés. Elle est même en pleine mutation afin de s'intégrer dans une démarche écoresponsable organisée autour de deux axes : la chaîne de production et la chaîne événementielle.

Concernant la production, certaines marques de luxe commencent à repenser leurs rythmes de production des collections et s’orientent vers un rythme moins frénétique et plus durable sur le plan environnemental, en répondant à la demande des clients et à la mesure de capacité de régénération de l’environnement. C’est notamment le cas de Simon Porte Jacquemus, qui a regroupé les collections femme et homme en une seule pour son défilé A/W 20-21, ou encore celui D’Alessandro Michele, le directeur artistique de Gucci, qui a décidé de réduire le nombre de défilés de la maison à 2 par an (ils sont au nombre de 5 actuellement). De plus, plusieurs maisons de haute couture telles que Gucci et Balmain ont chacune récemment annoncé le lancement d’une collection écoresponsable conçue à partir de matières recyclées ou biologiques.

Montrées du doigt récemment pour leur empreinte carbone non négligeable, les Fashion Week se mettent en œuvre pour faire diminuer leur bilan carbone. Les marques de luxe tentent d’équilibrer leur empreinte carbone en investissant dans des projets respectueux de l’environnement. Après avoir réduit de 16 % ses émissions de CO2 depuis 2013, LVMH vise moins 25 % d'ici à 2025.

Début 2019, Paris s’est engagée à devenir la capitale de la mode responsable pour l’année 2024. Avec le soutien de la Mairie de Paris, l’association Paris Good Fashion a été fondée dans le but de « créer et d’animer une communauté ouverte qui réunit professionnels du secteur, grandes marques, entrepreneurs, designers, experts, citoyens pour agir concrètement en faveur d’une mode plus responsable ». L’une des principales améliorations concernait d’ailleurs la Fashion Week de Paris avec pour but de rendre les défilés plus responsables notamment en utilisant des sources d’énergie verte ou encore la réutilisation des matériaux.

La pandémie de Covid-19 a été l’accélérateur de la digitalisation de la Fashion Week qui se déroulera pour la première fois en ligne. Aujourd’hui, les multiples canaux de diffusion sur internet ou sur les réseaux sociaux permettent d’envisager de nouvelles façons de communiquer pour les marques avec des coûts économiques et environnementaux moindres.

Zoom sur des marques écoresponsables

Depuis quelques années, l’industrie de la mode est en pleine révolution. Les jeunes générations de créateurs émergent et s’orientent vers une mode plus responsable écologiquement en changeant leurs modes de production et privilégiant une chaîne de production relocalisée et basée sur des matières premières sourcées et écologiques.  « Les créateurs souhaitent aller dans le sens d'une industrie responsable et consciente de son impact environnemental », insiste Pascal Morand, président exécutif de la Fédération de la haute couture et de la mode

Voilà de très belles initiatives prises par plusieurs maisons durant les précédentes Fashion Week.

Stella McCartney

Commençons par Stella McCartney, pionnière de la mode éco-friendly. Son défilé printemps-été 2020 était déjà conçu à 75 % de tissu à zéro impact et présentait une nouvelle matière responsable : la fausse fourrure Koba 100% recyclable conçue à partir de polyester recyclé et de fibres végétales.

Marine Serre

La jeune styliste Marine Serre ne cesse d’utiliser ses shows et créations pour interpeller sur la crise climatique et prôner un luxe responsable. Son défilé printemps-été 2020, baptisé « Marée noire », imaginait le futur d'une poignée de survivants après l'apocalypse. Plus de 50 % de la collection étaient issus de la technique de l'upcycling, qui consiste à créer des vêtements à partir de chutes de tissu.

Benjamin Benmoyal

Pour sa collection « It was better tomorrow », ce jeune créateur a développé des méthodes pour concevoir des tissus « responsables » et a créé une gamme de 20 tissus écoresponsables à partir de bandes magnétiques de cassettes et de fils recyclés provenant de vieux stocks.

Si ce n’est qu’un début, il est encourageant de voir de véritables initiatives responsables et innovantes émerger au sein des Fashion Week. Les marques semblent prendre conscience de la nécessité de s’engager sur le plan écologique et d’intégrer l’écologie et l’éthique à leur identité.


Rédaction : Sirandou Dia


Retrouvez ViJi sur :
Facebook
Twitter
Instagram


Abonnez-vous au blog pour être notifiés des prochains articles


Sources :

- https://www.thegoodgoods.fr/tgg-news/events/1-618-x-premiere-classe-un-luxe-eco-responsable-en-pleine-fashion-week

- https://fr.fashionnetwork.com/news/Gucci-balmain-et-y-project-cherchent-a-rendre-le-luxe-plus-ecolo,1227850.html

- https://www.elle.fr/Mode/Les-news-mode/Environnement-Comment-les-Fashion-Weeks-deviennent-plus-responsables-3824074

- http://thealleah.com/henriette-decrypte-la-fashion-week-de-paris-ah20-21-2-2-2/

- https://fhcm.paris/wp-content/uploads/sites/8/2019/09/Mode-Fashion-Week-et-d%C3%A9veloppement-durable.pdf

- https://www.novethic.fr/actualite/social/consommation/isr-rse/fashion-week-de-paris-la-tendance-est-a-une-mode-plus-responsable-145486.html

- https://www.novethic.fr/actualite/social/consommation/isr-rse/fashion-week-de-paris-les-trois-quart-des-enseignes-progressent-vers-une-mode-plus-durable-146356.html

- https://madame.lefigaro.fr/style/nouveaux-labels-recyclage-la-fashion-week-de-paris-devient-ecores-190919-167034

- https://www.ladn.eu/tag/fashion-week/

- https://www.ladn.eu/nouveaux-usages/etude-marketing/fashion-week-consomme-energie-tour-eiffel-3000-ans/

- https://www.ladn.eu/mondes-creatifs/fashion-week-generation-createurs-plus-daccord-avec-systeme/