Quel est votre rôle au sein de AS International ?

J’ai l’honneur de diriger ce groupe français, implanté dans 26 pays et fondé par mes parents en 1983, et d’incarner la deuxième génération aux commandes !

Quels sont vos constats de l'industrie textile aujourd'hui ?

Il y aurait tant à dire, il y a tellement d’angles pour analyser cette industrie et je ne suis même pas sûr d’en maitriser tous les aspects !
Existant depuis pas loin de 40 ans, nous avons la chance, chez AS International, d’avoir un peu de recul historique sur notre propre métier nous permettant au moins de vous partager ceci :

Avec le temps nous avons vu se dessiner deux grandes catégories de donneurs d’ordres avec des attentes en ingénierie qualité & RSE très différentes.


Les « distributeurs » dont le métier principal est la distribution de produits en masse, d’abords tourné vers l’efficacité logistique, la performance achat, la plateforme de e-commerce, le marketing.

Les « concepteurs » dont le métier principal est la conception de produits haut-de-gamme, à fortes valeurs ajoutées, techniques, spécialisés, performants, innovants d’abords tourné vers la R&D, la performance produit et l’excellence industrielle.

Pour les premiers, malgré nos collaborations historiques, nos chemins commencent, depuis quelques années, malheureusement à diverger. Nous comprenons qu’ils sont maintenant plutôt à la recherche de service qualité et RSE standardisés, applicables de la même façon partout, permettant l’organisation fréquente d’appel d’offre pour bénéficier du meilleur prix. La compétition est féroce, le niveau d’expertise baisse et aucune promesse de long terme n’est possible pour permettre l’investissement en valeurs ajoutées dans la collaboration inter-entreprises.

Pour les seconds, c’est très différent. La performance produit prime sur le reste.
Ils sont vraiment à la recherche d’expertise de niche ou de pointe pour innover. A condition d’offrir de l‘excellence dans les métiers et les opérations, ils vous offrent du long terme et une pratique de prix raisonnable pour chacun.
Ils sont généralement plus matures et pertinents sur la RSE que les premiers, encore adolescents sur ces sujets, plus enclin à se faire accompagner par des spécialistes et toujours a la recherche de long terme et de valeurs ajoutées.


Nous avons bien sur vocation à accompagner plus particulièrement les concepteurs/spécialistes qui nous permettent le maintien et le développement d’un certain niveau d’expertises et de connaissances dans le groupe. C’est vraiment dans ces collaborations que nous vivons pleinement la passion de nos métiers et pouvons aussi nous préparer à demain, car chez nous aussi, nos marges de progrès sont immenses !

Quelle est votre vision de la mode responsable ?

Une mode éclairée, qui comprend les ordres de grandeurs des enjeux environnementaux et la complexité du monde concernant les enjeux sociaux.

Quels outils AS International met en place pour apporter des solutions ?

Sur cette question, c’est plutôt avec ma casquette du groupe Qualith que je vais vous répondre.
En 2017, nous avons initié un plan, « Transform2022 », qui consistait à passer d’une entreprise spécialiste unique, AS INTERNATIONAL, a un groupe d’entreprises chacune spécialiste et positionnée sur un des défis majeurs de nos clients. A l’heure ou je vous parle et malgré le COVID19, ce plan de transformation n’a pas pris de retard et est en ordre de marche nous permettant de tenir nos promesses pour l’année prochaine et de préparer le prochain plan (2023-2028).
Qualith, en 2021, c’est déjà 4 entreprises françaises :

  • Un spécialiste reconnu de l’ingénierie qualité et RSE – AS INTERNATIONAL.
  • Un architecte en mode durable – COSE361
  • Une plateforme web pour piloter la performance des opérations qualités et RSE – QBOOK
  • Une agence en gestion des risques sociaux et environnementaux – WethicA

Quel est la perception AS International de ViJi ?

ViJi propose de permettre aux clients d’un donneur d’ordre (distributeur, enseigne…) d’avoir accès à de l’information fiable concernant toute ou partie des initiatives RSE de celle-ci et de permettre au consommateur un choix éclairé.

Le donneur d’ordre bénéficie également d’un tableau de bord pour récolter, suivre et piloter ses différentes initiatives sur une plateforme unique, ViJi.
Nous aimons cette volonté d’éclairage fiable apporté aux consommateurs sur ce qu’entreprend factuellement le donneur d’ordre, ainsi que, le vrai bénéfice en termes de simplicité et d’économie de temps concernant le pilotage des actions RSE pour le donneur d’ordre, grâce a la plateforme web.

Cependant nous en comprenons aussi les défis.
Ce n’est pas parce qu’une information est fiable qu’elle est pertinente. Un site industriel peut être conforme a de nombreuses normes internationales ou labels et pour autant n’être absolument pas dans la réalité mieux disant environnementalement ou socialement que les autres localement.

Toutes les informations et toutes les normes et labels ne se valent pas. Pas plus que les méthodes de certifications ou d’audits pour vérifier cette conformité.
Quand un audit social est conforme, cela ne nous dit rien des pratiques de prix juste ou pas d’un donneur d’ordre et de sa réaction en cas de crise comme le COVID. (Annulation de commande déjà expédié…)
Il y a aussi une grande différence entre un audit social réalisé dans une usine sur la base d’une check liste par thématiques et d’enregistrements documentaires et d’un audit social réalisé à l’intérieur et l’extérieur de l’usine a la recherche d’éléments recoupant toutes les constatations avec toutes les parties de l’écosystème (travailleurs, propriétaires d’usines, commerçants, ONG…)

Pourquoi AS International souhaite se rapprocher de ViJi ? Quel intérêt AS International voit à se rapprocher de l’écosystème ViJi ? »

Si nous y allons ce n’est pas tant pour permettre à nos clients de plus facilement communiquer ce qu’ils font déjà, même si cette première étape est fondamentale, mais plutôt de permettre qu’un véritable débat éclairé s’engage entre la marque et ses clients pour permettre le progrès.
« Vous faites ça d’accord, mais est-ce pertinent, est-ce utile, est-ce une initiative marketo-responsable ou une vraie volonté structurelle de réduire un impact donné. Quels sont vos vrais objectifs. »


Dans notre industrie, on doit comprendre qu’une stratégie RSE réussie n’est pas l’addition de 30 initiatives RSE tendances, mais la capacite de l’entreprise à répondre au gigantesque défi sur notre bureau mondial, le réchauffement climatique, à sa cause, les émissions carbones, et a ses conséquences, en particulier socialement, compte tenu des mouvements de refugies climatiques encours ou à venir, et de la main d’œuvre bon marché qu’ils vont représenter.

En soit, l’ONU, avec ses ODD, a brouillé les cartes en faisant croire que l’on peut tout défendre en même temps, nous faisant oublier que la mère de toutes les batailles c’est bien le réchauffement climatique, ce qui ne veut pas dire que l’on ne doit pas traiter sur un plan secondaires d’autres sujets RSE, mais il ne faut pas se tromper d’importance.